Attention, le JavaScript est désactivé et vous ne pourrez bénéficier de toutes les fonctionnalités de cette page.

⚠️

Vous avez ajouté 0 produits à votre panier sans être connecté, si vous quittez le site, votre panier ne sera pas sauvegardé.

⚠️

Livro de Vozes e Sombras


Titre en français : Livre des voix et des ombres
Auteur :
de Melo, João

portugais

Nombre de pages : 384
Dimensions : 13,1 x 22,9 x 2,5 cm
Éditeur : Dom Quixote
Date d'édition : 2020-06

prix TTC :
24,50 €
Réf.9789722070478

Cláudia Lourenço, journaliste, est envoyée de Lisbonne sur l'île de São Miguel en service pour le journal "Quotidiano". Sa mission est d'interviewer un ancien membre bien connu du Front de libération des Açores et de récupérer la chronique de l'indépendance de l'île pendant la Révolution. Elle se retrouve face à face avec un homme mystérieux, voix et ombre du joueur, de ses vérités qui mentent, de ses mensonges qui disent la vérité. Elle, qui appartient à la génération suivante, ne semble pas avoir alors une mémoire historique du pays: elle vit dans celle d'aujourd'hui, et le passé est un territoire lointain, dont la narration coule dans un imaginaire quelque peu obscur. L'histoire de la FLA (et celle de FLAMA, à Madère) inclue le pays de tous les retours: la dictature, la fin des guerres en Afrique, la décolonisation et le retour au pays européen sur le chemin du retour, les mêmes qui ont conduit navires de se perdre dans les mers de départ. Le pays qui se décolonise vibre d'exaltation révolutionnaire. Et c'est des avancées et des reculs de cette Révolution que naît la tentation séparatiste de l'archipel. Dans la longue et secrète interview de l'homme de la FLA, la journaliste se retrouve prise dans une histoire de tromperie politique, de méfaits, de biens, de collusion avec l'étranger et d'autres erreurs du mouvement séparatiste, où il n'y a pas de place pour les victimes de la FLA, ni pour les impuissance des rapatriés d'Afrique. Mais Cláudia Lourenço trouvera un moyen de leur donner une voix.

Cláudia Lourenço, jornalista, é enviada de Lisboa à ilha de São Miguel ao serviço do Quotidiano. Tem por missão entrevistar um conhecido ex--operacional da Frente de Libertação dos Açores e reaver a crónica do independentismo insular durante a Revolução. Depara-se-lhe um homem-mistério, voz e sombra do jogador, das suas verdades que mentem, das suas mentiras que dizem a verdade. Ela, que pertence à geração seguinte, não parece ter memória histórica do país de então: vive no de agora, e o passado é um território longínquo, cuja narração flui no interior de um imaginário algo obscuro. A história da FLA (e a da FLAMA, na Madeira) comporta em si o país de todos os regressos: a Ditadura, o fim das guerras em África, a descolonização e o retorno à casa europeia pelos caminhos de volta, os mesmos que levaram as naus a perder-se nos mares da partida. O país que a si mesmo se descoloniza vibra na exaltação revolucionária. E é dos avanços e recuos dessa Revolução que nasce a tentação separatista do arquipélago. Na longa e secreta entrevista ao homem da FLA, a jornalista vê-se enredada numa história de logros políticos, compadrios, interesses de propriedade, conluios estrangeiros e outros equívocos do movimento separatista, onde não há lugar para as vítimas da FLA, nem para o desamparo dos regressantes de África. Mas Cláudia Lourenço encontrará maneira de lhes dar voz.