Attention, le JavaScript est désactivé et vous ne pourrez bénéficier de toutes les fonctionnalités de cette page.

⚠️

Vous avez ajouté 0 produits à votre panier sans être connecté, si vous quittez le site, votre panier ne sera pas sauvegardé.

⚠️

Teodora, la crisálida de Bizancio


Titre en français : Théodora, la chrysalide de Byzance
Auteur :
Maeso de la Torre, Jesús

espagnol

Nombre de pages : 480
Dimensions : 19 x 12 cm
Éditeur : HarperCollins Iberica
Date d'édition : 2022-10

prix TTC :
14,50 €
Réf.9788418623639

Description

Du bordel au trône impérial de Constantinople. Par une chaude matinée de juin de l'an du Seigneur 548, des flots de personnes de tous horizons envahissent les rues de Constantinople au passage du cortège funèbre de la toute-puissante impératrice Théodora, épouse de l'empereur Justinien. Les personnes d'humble extraction la pleurent avec une angoisse et une dévotion authentiques, car Teodora, fille du dompteur d'ours de l'hippodrome et actrice et prostituée dans sa prime jeunesse, a toujours été considérée comme l'une des leurs. Mais elle est surtout pleurée par Nasica el Hispano, le plus puissant eunuque de la cour. La fidèle Nasica, qui l'a accompagnée tout au long de sa vie mouvementée, et qui décidera d'écrire l'histoire vraie de Teodora avec sa propre plume pour éviter la diffamation et la calomnie. Et d'attester, à la première personne, qu'une femme aussi belle et astucieuse, capable de se mesurer à l'égale des sages et des gouvernants, ne s'est jamais vue et ne se reverra jamais, ni dans l'ancien ni dans le nouvel Empire romain, ce serait laisser une marque pérenne à ce jour dans l'histoire, les arts et le droit. L'impératrice Théodora était la femme la plus puissante du monde connu. C'est son histoire, de la main de l'un des grands maîtres du roman historique : Jesús Maeso de la Torre.

Del burdel al trono imperial de Constantinopla. En una calurosa mañana de junio del año del Señor de 548, riadas de personas de toda clase y condición se agolpan en las calles de Constantinopla al paso del cortejo fúnebre de la todopoderosa emperatriz Teodora, esposa del emperador Justiniano. Las gentes de extracción humilde la lloran con auténtica congoja y devoción, pues a Teodora, hija del domador de osos del hipódromo y actriz y prostituta en su primera juventud, la consideraron siempre una de las suyas. Pero la llora sobre todo Nasica el Hispano, el eunuco más poderoso de la corte. El fiel Nasica, que la acompañó durante toda su azarosa vida, y que decidirá escribir de su propia pluma la verdadera historia de Teodora para conjurar las difamaciones y calumnias. Y para dar fe, en primera persona, de que jamás se vio ni se volvería a ver, ni en el antiguo ni en el nuevo Imperio romano, una mujer tan bella y astuta, capaz de medirse de igual a igual con sabios y gobernantes, que dejaría una huella perenne hasta nuestros días en la historia, las artes y las leyes. La emperatriz Teodora fue la mujer más poderosa del mundo conocido. Esta es su historia, de la mano de uno de los grandes maestros de la novela histórica: Jesús Maeso de la Torre.